• Dalida : Il venait d’avoir 18 ans, c’est lui !

    Vivien Vallay : “Il venait d’avoir 18 ans”… c’est lui !

        

    Nous avons retrouvé Vivien Vallay, celui qui a inspiré l’inoubliable chanson de Dalida. 43 ans plus tard, il nous raconte la naissance de ce tube.
    Quand Dalida a entendu cette chanson, elle s'est écriée : "Elle est pour moi"

    Quand Dalida a entendu cette chanson, elle s’est écriée : « Elle est pour moi »

    Les plus belles chansons ont une histoire. Comme en témoigne la spectacle musical Rue de La Belle Écume que propose tout l’été le théâtre Déjazet. La preuve ? Nous avons eu le plaisir de retrouver celui qui a inspiré l’un des plus grands tubes de Dalida, Il venait d’avoir 18 ans, sorti en 1973.

    Il s’agit de Vivien Vallay, qui n’a pas connu la star mais qui a fréquenté l’un des auteurs de la chanson, un certain Serge Lebrail, dont le prénom était pour le moins trompeur. Le parolier était en fait une parolière et s’appelait Simone. Un pseudonyme qu’elle avait choisi parce qu’il était alors plus facile de se faire une place dans le métier en étant un homme.

    Vivien Vallay photographié par Baptiste Descroix

    Vivien Vallay photographié par Baptiste Descroix

    Complicité

    À l’époque, c’était déjà une vieille dame qui ne se déplaçait plus qu’en fauteuil roulant. Ce qui n’a pas empêché le très jeune homme d’être conquis par son mentor. « Elle m’a accueilli dans l’appartement qu’elle partageait avec son mari, un des responsables du Parti communiste. Handicapée, elle portait des bas de contention et coiffait ses cheveux gris en chignon. Mais c’était une belle femme, à 60 ans passés.

    J’étais impressionné par le personnage, nous a confié Vivien. Quand on parle chanson, on n’a plus d’âge. Elle avait un esprit plus jeune que le mien et m’a subjugué. À chacune de nos séances, je voyais mes textes transformés, améliorés, devenir des chansons. Elle ne vivait que par la musique, donnait, mais savait aussi recevoir. Je ne me rendais pas compte de ce que je lui apportais de mon côté, tant j’étais sous le charme, soulevé par l’enthousiasme de notre travail commun. »

    La complicité entre la maîtresse et l’élève n’a fait que grandir, au point qu’un jour elle a confié un texte à Guillaume Biro, en lui disant : « Je crois que ton ami Pascal Sevran, celui qui vient d’écrire pour Georgette Lemaire Vous étiez belle, Madame, devrait en tirer quelque chose. Son ami Pascal Auriat devrait trouver une musique adaptée au sujet. L’inspiration m’est venue d’un regard. C’est incroyable, mon jeune élève, le chanteur Vivien Vallay, m’a regardée comme une vraie femme et il y a longtemps que cela ne m’était pas arrivé ! »

    Et si leur relation est restée purement platonique, Vivien Vallay, plus de quarante ans après, n’a pas oublié les sentiments que lui inspirait Simone, alias Serge : « Nos séances d’écriture, dans son salon, au milieu duquel trônait un piano couleur bois, étaient pour moi des moments magiques. J’entrais de plain-pied dans le monde de la chanson. Cet univers avait le charme de cette femme habillée de beige, très élégante, qui cachait derrière ses lunettes un regard bienveillant. »

    Quand elle a entendu pour la première fois Il venait d’avoir 18 ans, jouée au piano par le compositeur Pascal Auriat, et interprétée par le coauteur, Pascal Sevran, Dalida s’est écriée : «Elle est pour moi ! »

    Et si la star a été aussi touchée par l’histoire de cette femme amoureuse d’un homme ayant la moitié de son âge, c’est qu’elle avait connu une aventure similaire.

    Dalida disque

    Idylle

    À 34 ans, Dalida avait craqué pour un bel Italien à peine sorti de l’adolescence. Cela n’avait été qu’une idylle. Mais, malheureusement, cette aventure avait eu pour grave conséquence un avortement qui rendit stérile la chanteuse.

    Les années ont passé, et Vivien s’est marié avec Yola, « la plus belle et la plus talentueuse des esthéticiennes ». Le couple a eu quatre enfants, deux garçons, deux filles, et quatre petits-enfants. Vivien chante toujours. Il a écrit pour les autres, notamment Les yeux d’Émilie pour Joe Dassin et Chaud cacao pour Annie Cordy.

    Mais l’image de celle qui, la première, lui a fait confiance, ne quitte pas Vivien Vallay : «Je pense à elle dès que je prends ma guitare et que je travaille une chanson. Ses leçons m’ont permis de faire le seul métier que je voulais exercer. À 5 ans, je ne savais pas lire la musique, mais je demandais déjà à mon grand-père de me copier les paroles de Bésame mucho, un tube écrit par… Serge Lebrail en 1941. »

    Dominique Préhu



     Voir le film 

    Dalida : De sa naissance au Caire en 1933 à son premier Olympia en 1956, de son mariage avec Lucien Morisse, patron de la jeune radio Europe n°1, aux soirées disco, de ses voyages initiatiques en Inde au succès mondial de Gigi l’Amoroso en 1974, le film Dalida est le portrait intime d’une femme absolue, complexe et solaire... Une femme moderne à une époque qui l’était moins ... Malgré son suicide en 1987, Dalida continue de rayonner de sa présence éternelle. ... ----- ... Origine : français  Réalisation : Lisa Azuelos  Durée : 2h 04min  Acteur(s) : Sveva Alviti,Riccardo Scamarcio,Jean-Paul Rouve  Genre : Biopic,Drame  Date de sortie : 11 janvier 2017  Année de production : 2016  Distributeur : Pathé Distribution  Critiques Spectateurs : 4,1